APRES LE SANG CONTAMINÉ AU VIRUS DU SIDA, LES VACCINS ”CONTAMINÉS” A L’ALUMINIUM

Deux scandales sanitaires

Le premier, scandale de profits et de négligences

Il a touché des innocents, contaminés par le sang de donneurs contenant le virus du Sida. Beaucoup sont morts, d’autres sont fragilisés à vie par les traitements nécessaires pour neutraliser le virus.

Le deuxième scandale est à venir

Motivé vraiment par le seul profit, faussement justifié par la peur que l’on diffuse auprès de parents avec les maladies infantiles, bénignes pour des enfants en bonne santé.

 

Il est lié à l’addition d’Aluminium

L’aluminium est ajouté dans les vaccins pour stimuler en les irritant les défenses immunitaires du nourrisson, qui ne sont pas matures avant 18 à 24 mois.

On veut ainsi injecter de gré ou de force 11 vaccins dès la 6ème semaine de vie et sur les 6 premiers mois avec les rappels qui s’ensuivent, sans vérifier si l’enfant en a vraiment besoin !

On peut ainsi déclencher de véritables orages immunitaires …

L’adjuvant aluminique, dangereux et inutile, est présent dans 60% des vaccins.

Il est surtout destiné à vacciner de plus en plus tôt les nouveau-nés. Injecté sous la peau et dans le muscle, l’aluminium est biopersistant : une partie reste sur place, l’autre diffuse vers les os en les fragilisant, les reins et le cerveau, responsable d’Alzheimer précoce et de dégâts immunitaires à plus ou moins long terme.

Cet adjuvant aluminique a été retiré des vaccins vétérinaires il y a 3 ans pour cause de cancers très graves chez l’animal : sarcomes des os, des cartilages, des muscles. Je demande en tant que cancérologue qu’il soit recherché dans tous les cas de sarcomes des membres de nos enfants et petits enfants. Les vaccinations abusives pourraient être en cause.

Il est désormais démontré que l’adjuvant aluminique n’a rien à faire dans notre corps quel que soit l’âge, d’autant plus qu’avec les 11 vaccins obligatoires le nourrisson recevra au moins 3mg de ce métal dangereux sous sa peau et dans le muscle, dont environ la moitié seulement reste sur place, créant une forte irritation sur place.

Les travaux scientifiques de mon collègue le Pr Romain Gherardi démontrant la toxicité de l’Aluminium, avec la myofasciite à macrophages, sont incontestables. C’est une importante découverte largement publiée au niveau international, malgré de puissants obstacles et pressions, relatés dans son livre Toxic Story (édition Actes Sud dirigée par la ministre de la culture) pour alerter le grand public.

Ces travaux sont nobélisables, car ils visent la santé de millions d’enfants qui naissent chaque année dans le monde. L’université de Créteil et l’Inserm devraient les promouvoir, parce qu’ils apportent la preuve que les vaccins ”contaminés” par l’Aluminium sont dangereux dans l’immédiat et plus encore dans l’avenir pour les enfants, sans que l’on puisse savoir lesquels seront atteints.

Les vaccins contenant l’Aluminium doivent être refusés par les familles avec obstination.

Les 11 vaccins obligatoires sont logiquement de plus en plus contestés et à juste raison, sauf par des collègues français ou étrangers endoctrinés par les discours des fabricants. Les grands laboratoires pharmaceutiques qui distribuent les vaccins pour le monde entier, ne reconnaissent aucun danger aux vaccins aluminiques qu’ils ont en stock à écouler, et manipulent les journalistes médiatiques qui répètent partout que ne pas vacciner est un ”crime contre l’humanité”. Ils veulent les imposer, vendre, à l’Etat et aux familles, en stimulant la peur, au mépris des conséquences de cette intoxication sournoise.

Les responsables de ces scandales sanitaires ne sont pas les ministres

Les ministres sont débordés de rendez-vous médiatiques, de demandes permanentes de lobbies qui ne défendent que leurs intérêts. Ils reçoivent des notes qu’ils ont à peine le temps de lire et des conseils d’experts liés de près ou de loin, directement ou indirectement aux fabricants de vaccins.

Ils sont sans cesse dans l’urgence et n’ont pas le temps de prendre du recul sur les évènements ni d’écouter le grand public, de plus en plus compétent scientifiquement, de plus en plus inquietet qui pose les bonnes questions.

De nombreuses pétitions rassemblant des millions de personnes réclament le retour au DTP sans aluminium. L’Etat doit arrêter de faire la sourde oreille.

Des députés de tous bords alertés commencent à comprendre la situation. N’hésitez pas à joindre celui de votre lieu de résidence pour le tenir au courant de ce scandale sanitaire à venir dont il ne peut être complice.

Le Président de la République lui même, à juste raison, a demandé à ses ministres de faire attention aux conseillers qui se veulent indispensables et qui « infiltrent » les ministères.

La ministre Agnès Buzyn est capable de reculer, si elle mesure les dangers réels d’imposer les 11 vaccinations en se méfiant de ses conseillers.

Sur le Levothyrox, d’abord inconsciente des dangers du nouveau médicament, car trompée par les ”experts”, elle a vite changé d’avis face aux plaintes des patients, plus de 9 000 signalements adressés à l’Agence du médicament. Le retour à l’ancien Levothyrox est acquis, reste à voir qui en a vraiment besoin.

Les vaccins utiles et nécessaires : certainement pas les 11 !

 

Personnellement contrairement à ce qui a été dit par l’ancienne ministre de la santé et diffusé par des médias incompétents, je n’ai jamais été contre les vaccins, mais contre les abus et les excès.

 

Je ne suis qu’un lanceur d’alerte, professeur de cancérologie, toujours actif au service des malades et des familles, parfaitement au courant des capacités immunitaires et des traitements immunologiques à tous les âges de la vie.

 

Le DTP sans Aluminium contre Diphtérie-Tétanos-Polio est sans danger

Des millions de personnes réclament à cor et à cris le retour au vaccin DTP sans ALUMINIUM qui a existé et a démontré son efficacité. La sagesse de la loi l’imposait avant 18 mois ce qui est juste scientifiquement.

 

Parmi les 11 qui deviendraient obligatoires en plus des 3 précédents

 

– Le vaccin contre l’hépatite B (non épidémique) n’est nécessaire que pour les professions ou situations à risque, le personnel médical et des urgences (pompiers, militaires..), mais inutile et dangereux pour les enfants et a fortiori les nourrissons. L’imposer sous forme Hexavalente avec 5 autres maladies, pour être admis à la crèche et dans d’autres collectivités, est abusif et dangereux pour l’avenir de l’enfant. La justice a, à plusieurs reprises, reconnu dans des cas précis ses relations avec la sclérose en plaques. Le ministre de la santé Bernard Kouchner a eu le courage de le retirer des écoles après une augmentation de 63% des scléroses en plaques.

– Le vaccin contre la coqueluche : il faut savoir que les cas de coqueluche se multiplient même chez les personnes vaccinées. Prudent et orienté vers l’avenir, le laboratoire DBV Technologies développe un patch vaccinal contre la coqueluche sans le moindre adjuvant. Attendons les études scientifiques pour savoir ce qu’il faut en penser.

– Le ROR contre Rougeole-Oreillons-Rubéole : ce vaccin contient des virus vivants atténués, mais pas d’Aluminium. Il n’a de justification qu’en période épidémique et pas avant 9 mois. Ce vaccin augmente de près de 4 fois les troubles immunitaires avec en particulier les risques de chute du nombre des plaquettes et de purpura (taches sanguines sur la peau). Il est aussi suspecté de déclencher des troubles psychomoteurs, y compris autistiques. Un enfant qui développe une rougeole est immunisé à vie.

– Les vaccins contre Pneumocoques : Prévenar 13 contient de l’Aluminium et Pneumo 23 sans aluminium, n’est pas conseillé avant 2 ans, car avant 2 ans la réponse en anticorps peut être faible.

 

– Les vaccins contre les Méningocoques, sont à éviter chez les nourrissons car ils contiennent tous de l’Aluminium, sauf en cas d’épidémies réelles où on ne peut faire autrement.

Attention aux vaccins que l’on cherche à imposer

– Les deux vaccins contre les papillomas virus (non épidémiques) responsables de cancers de l’utérus et de la zone ORL ne sont utiles que chez un petit nombre de personnes à risques que tout médecin peut identifier dans le cadre d’une consultation et du secret médical. Les laboratoires cherchent à l’imposer dès le CM2 ou en 6ème pour filles et garçons !

– Le vaccin contre la grippe (épidémique) est nécessaire chez les personnes fragiles quel que soit l’âge, en particulier chez les personnes âgées en mauvais état de santé (bronchopneumopathie, pathologies chroniques..). Ils ne contiennent pas d’Aluminium.

Les contre-indications vaccinales que tout médecin doit connaître

Voici le résumé des 7 plus importantes 

1- Les déficits immunitaires congénitaux ou acquis.

2- Les enfants nés de mère VIH séropositive (Sida). Car le passage naturel des anticorps maternels de type Immunoglobuline G à travers le placenta rend ininterprétable la sérologie de l’enfant jusqu’à 9-10 mois environ (la persistance des anticorps maternels a été détectée jusqu’à 14 mois).

En effet le système immunitaire de l’enfant peut rejeter les anticorps contre le VIH de sa mère passés dans son sang, le virus lui même n’étant pas passé. Ce sont les seuls cas connus, chez le nouveau né, de négativation de la séropositivité au virus du Sida.

Rappelons qu’en Afrique on recommande l’allaitement maternel même si la mère est porteuse du virus.

3- Les allergies à l’antibiotique néomycine ou à tout autre constituant du vaccin, tel le sorbitol en cas d’intolérance au fructose.

4- Une fièvre ou une maladie aiguë.

5- Un risque connu de réaction anaphylactique du fait de piqures d’insectes ou d’allergie alimentaire certaine. Elles sont de plus en plus nombreuses.

6- Des antécédents d’allergie aux protéines de l’œuf.

7- Les enfants ayant reçu des gammaglobulines, une transfusion sanguine : la vaccination devra être repoussée d’au moins 3 mois, en raison du risque d’échec vaccinal dû aux anticorps dirigés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole acquis de façon passive.

Trois précautions majeures à rappeler

– Ne jamais injecter dans un vaisseau.

– Risque d’anergie (pas de réaction immunologique) qui peut durer 4 à 6 semaines, si le test tuberculinique est réalisé après vaccination ROR.

– Administration simultanée possible mais en 2 sites séparés : Hexavalent et ROR.

Un gaspillage ahurissant qui fait suite à celui de la vaccination contre H1N1 de Mme Bachelot

Offrir le vaccin contre la grippe à 10 millions de personnes de plus de 65 ans est du gaspillage, s’élevant à un demi-milliard d’euros. L’éradication de la grippe est une illusion. On ne meurt pas de la grippe, mais de vieillesse ou d’une autre maladie grave.

Le coût des 11 vaccins (qui peuvent être eux-mêmes discutables) atteint tout compris 2 milliards d’Euros : prix des vaccins 146 E/personne + les rappels + les consultations médicales + la vaccination par personnel compétent;;;;;;

A un moment où le gouvernement cherche à faire des économies, de tels gaspillages ne sont plus tolérables.

Le conseil à donner aux familles est de n’accepter en aucun cas les vaccins contenant l’adjuvant Aluminium. Les pharmaciens doivent les renvoyer aux fabricants.

Résistance et Réconciliation : seul le médecin référent explique et décide avec les parents

 

La ministre a déclaré qu’elle supprimerait les sanctions faites aux familles récalcitrantes, mais mettrait en place une loi pour que ce soit les enfants qui fassent un procès à leurs parents en cas de maladies dues à la non vaccination.

Grave incohérence que de faire un tel précédent, madame la ministre !

Voulez-vous augmenter les coûts déjà élevés des assurances en suivant les avis de vos conseillers experts en ce domaine ?

Voulez-vous donc faire de même avec les fumeurs qui développent un cancer du poumon ou avec ceux qui attrapent le sida sans utiliser de préservatif ?

Les contre-indications médicales aux vaccins sont nombreuses, et doivent être prises en compte par le médecin en accord avec la famille.

Comme l’a précisé une député de la majorité présidentielle, « Ce sujet (les 11 vaccins) n’a jamais figuré en tant que tel dans le programme d’Emmanuel Macron » et même pas dans celui de son prédécesseur.

Il y a urgence d’empêcher la loi qui rendrait obligatoire ces 11 vaccins.

La résistance devient de plus en plus nécessaire face à un gouvernement qui ne peut rester sourd aux millions de familles inquiètes et réticentes.

N’hésitez pas à faire circuler et signer la pétition déjà soutenue par près d’1 130 000 personnes.

http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/index

La santé de nos enfants et petits enfants est entre vos mains et celles des vos médecins.

Pr Henri Joyeux