Moi le silicium, à quoi je sers dans votre corps ?

Que de questions qui me concernent, Moi le Silicium !

Il était temps que je puisse vous parler. Sont passés avant moi dans ces lettres régulières, le Fer, l’Aluminium, l’Iode pour la thyroïde, dans les lettres N°82, 94, 128 que vous trouverez sur le site www.professeur-joyeux.com

Il est urgent d’y répondre complètement pour mieux comprendre mon importance dans votre corps et à quoi je sers.

Qui suis-je Moi le Silicium ?

Mon nom vient du Silex-Silice et le suffixe ”ium” signifie en latin ”métal” tel que ferrum le fer. Je suis représenté par le symbole Si. En anglais on me nomme ”Silicon”.Le nom de Silicon Valley, Vallée du silicium aux USA, entre San Francisco et San José, en Californie, est dû à la présence de nombreuses entreprises d’électronique, qui ont besoin de beaucoup de silicium. Je suis un des éléments essentiels des technologies les plus modernes, car excellent conducteur électrique.

J’ai été isolé en 1823 par un Suédois, Jöns Jacob Berzelius (1779-1848), mais j’étais déjà connu dans l’Antiquité car je suis en abondance dans les minéraux. Je suis présent dans les pierres, le quartz, les verres, les céramiques, les puces informatiques et désormais dans tous les panneaux solaires, mais aussi dans les végétaux, les animaux et vous mêmes chers humains.

« Le silicium est appelé à révolutionner notre approche thérapeutique« , disait Louis Pasteur dès 1857.

 Je suis un métalloïde ayant à la fois les propriétés des métaux et celles des non-métaux. Mes propriétés chimiques sont celles des non-métaux. J’ai une structure de type diamant. Je peux m’allier à des métaux sous forme d’alliage, tel un acier spécial FeSi et avec l’Aluminium, AlSi dans les voitures avec leurs pneumatiques écologiques, dans l’aéronautique et les ressorts des montres haut de gamme.

Dans la classification périodique des éléments chimiques, développée en 1869 par Dimitri Ivanovitch Mendeleïev (1834-1907), selon la masse atomique des éléments,  Moi Si je suis en position 14ème.

Pour les chimistes, la masse en kg des atomes équivaut à 10−27 kg. Les masses atomiques ont été fixées à 1 pour l’hydrogène (1 proton = 1 unité), 16 pour l’oxygène et 12 pour le carbone.

Ma masse atomique, Silicium, 14ème élément de la classification, est de 28. Celle de l’Aluminium 13ème élément est à 27 et celle du Phosphore le 15ème est de 30.  Je suis capable de me combiner très facilement à l’oxygène, sous forme de Si-O ou SiO2 dioxyde de silicium.

Avec 4 atomes d’oxygène qui s’accrochent à moi, je forme un silicate. Je suis comme l’élément chimique, carbone ”C”, dont le numéro atomique est 6,  tétravalent, ce qui veut dire que 4 atomes peuvent se marier avec moi. Dans votre organisme je suis non-toxique. Je réduis nombre d’allergies car vous avez besoin de moi pour maintenir et stimuler vos défenses immunitaires.

Couplé à l’Aluminium, je deviens Silicate d’Alumine, au Magnésium le trisilicate de Mg très vite solubilisé dans l’estomac et ayant une action anti-acide, donc utilisé en médecine.

Vous utilisez le terme « silicium organique » quand des chimistes ajoutent un (ou plusieurs) atome(s) de carbone sur un atome de silicium, ce qui donne avec le radical  méthyl CH3 (qui le rend lipophile et lui permet de traverser la peau) et trois fonctions alcool (qui le rendent soluble dans l’eau), un Mono-Méthyl-SilaneTriol ou MMST ou un diméthyl-silanediol.

 

C’est ce Silicium organique qui a la meilleure biodisponiblité, 70% par rapport au silicium minéral (moins de 10% de biodisponiblité).

 

Où me trouve-t-on et à quoi je ressemble dans la Nature ?

Moi le silicium, je n’existe pas à l’état libre sur votre Terre, mais je suis très abondant sous forme d’oxydes, de silicates.

Quand je suis à l’état élémentaire cristallin, je ressemble à un métal gris, dur. Mes points de fusion et d’ébullition sont très élevés. Ma forme amorphe est une poudre brune, conductrice de l’électricité, qui peut être fondue et vaporisée facilement.

 

Je suis présent dans l’écorce terrestre, le Soleil, la Lune, Mars, les étoiles et les météorites.

Dans l’écorce de la terre, je suis après l’oxygène l’élément le plus abondant. L’Oxygène est à 41,2% et moi le Silicium à 28%, quand l’Aluminium est à 14,3 et le Fer à 4,7, le Calcium à 3,9%.

Je forme, avec le quartz et les silicates, plus de 90 % de la croûte terrestre. Je suis donc présent dans de nombreux minéraux et roches, dans le sable ou ”arèna” en langue espagnole, résultat de la désintégration du granit.

 

Je suis présent dans les mers et les océans. Ils contiennent d’autant plus de Silicium que les fonds marins sont profonds, constitués de vases siliceuses (au moins 10mg/l à 2000 mètres de profondeur), nourrissant les planctons les plus superficiels qui me captent. En superficie, en zone photique, où la lumière pénètre, la concentration est à 1mg/l seulement.

Je fais partie des 26 minéraux de la Mer morte et de moi il est écrit très justement : 

« Il favorise la formation du collagène et améliore l’élasticité et la densité de la peau. Important pour le maintien de la force, de l’épaisseur appropriée, et la production de collagène de la peau. »

 

Dans le Sel naturel de l’Himalaya, je suis présent aussi avec bien d’autres oligo-éléments ayant une concentration élevée en sels minéraux et oligo-éléments : on me trouve à la concentration de 10mg/100g.

 

Je suis très répandu dans la nature en particulier dans les végétaux et les animaux mais en moindre quantité dans ces derniers.

 

Moi le silicium organique je suis évidemment très différent du Silicium minéral.  Comme vous le verrez c’est sous forme organique que je vous suis le plus utile car ma biodisponibilité reconnue scientifiquement atteint 70%, alors que sous forme minérale pure elle ne dépasse pas 10%.

En effet vous ne mangez pas du sable ou des extraits de quartz ou de verre ! Il s’agit de Silicium minéral, il est inerte et ne serait pas assimilé. Comme une bille d’acier ou de verre que vous avaleriez, elle sortirait tel quel par votre tube digestif. Les enfants le savent.

 

Les plantes savent m’utiliser et vous humains vous ne me connaissez pas bien. Pourtant, vous avez besoin de moi. Vous êtes souvent carencés en Moi le Silicium, car vous ne consommez pas assez de végétaux. Ainsi je vous manque dans beaucoup de zones de votre corps.

Seuls 5% de ma partie assimilée seront éliminés dans les urines, le reste est distribué largement dans votre corps dans les nombreux tissus où je joue un rôle important.

L’apport minimum est évalué à 2 mg de silicium organique par jour. Il est nécessaire pour refaire les réserves nécessaires au renouvellement des cellules de très nombreux tissus. L’insuffisance en Silicium observée au cours du vieillissement, qui peut diminuer de 80% ne peut que perturber la régénération naturelle, et la cicatrisation quand elle est nécessaire.

Tous vos tissus et organes se renouvellent à des vitesses différentes.

 

Les végétaux sont riches en Silicium

Je suis indispensable à la croissance de nombreuses plantes.

Vous pouvez me trouver sous 4 formes différentes : minérale pure et polymérique dans les sols qui nourrissent les plantes, organique liée à un acide (l’acide mono-silicique – H4SiO4) absorbé par la racine de la plante, et même cristalline à la superficie des feuilles des plantes ce qui leur donne une résistance et un aspect luisant de brillance, avec des reflets métalliques bleutés.

Une plantation d’un hectare de légumineuses, de hêtres ou de blé prélève chaque année dans le sol respectivement 20, 63 et 105 kg de silice.

Une certaine rigidité permet une meilleure orientation des feuilles vers le rayonnement solaire et augmente le potentiel de photo-synthèse de la plante. J’aime le soleil, il me réchauffe et j’aime le lui rendre comme miroir.

Ma présence, comme la plupart des éléments minéraux augmente régulièrement avec la saison et peut être multipliée par 5 entre le printemps et l’automne. Les feuilles situées dans les zones d’éclairement maximales, sont les plus riches en silicium.

Comme pour vous les humains, une supplémentation en silice accroît la résistance. C’est démontré pour les céréales qui résistent mieux aux maladies et aux parasites, mieux qu’avec les pesticides lesquels sont éminemment nocifs dans la chaîne alimentaire.

De nombreuses plantes comestibles ont donc absolument besoin de moi, le silicium pour leur bon développement, comme vous les humains. La vitesse d’absorption du silicium des racines d’une plante jusqu’aux feuilles est voisine de celle du flux de la sève.

Je fais partie de la paroi cellulaire de diverses algues marines (1 à 180mg/100g frais) et me trouve en bonne quantité dans le plancton pour nourrir les poissons. Les plantes aquatiques et terrestres m’assimilent sous ma forme organique, l’acide silicylique Si(OH4).

 

En milligrammes pour 100g de produits frais les concentrations varient fortement dans les végétaux et vous n’avez que l’embarras du choix.

L’avoine (360-450 mg), l’orge et le malt d’orge (200-230mg), les blés (hiver 6,25 et de printemps 7,5mg), le sarrasin, le sucre brun de canne (70mg/100g), le gingembre (21mg), les dattes (28mg), tapioca (22mg), les haricots verts (10mg), en grains (14mg), les raisins secs (14mg), les noisettes (10mg), le seigle (10mg), la banane (8mg), les pommes de terre (4,5 à 5,5mg), les tomates, les piments, les aubergines, les poivrons.. mais aussi du persil (12mg), des choux, navets (12mg), du fenouil (8mg), les laitues (2mg), scaroles, épinards (3mg), artichauts, les salsifis, topinambours, tournesols, le millet, les graminées et aussi la famille du poireau (6mg), cresson, épinard (3mg), moutarde, colza, radis, et la pastèque (3,5mg)…

 

Les quantités les plus importantes sont surtout dans les enveloppes végétales, d’où l’intérêt de consommer du riz  (8-36mg) (j’y suis lié aux protéines) et du blé complets (26mg) et la peau des pommes de terre évidemment. Les pectines présentes dans la  » peau  » des fruits ont 5 fois plus de Moi le Silicium que dans les muco-polysaccharides animaux là où se déposent dans l’os les sels phosphocalciques..

 

En phytothérapie, la prêle (contient 60mg de silice/100g), fraîche et non séchée, le bambou (9mg dans la pousse), l’ortie jeunes pousses fraîches ( 380 mg/100g), l’avoine(360-450 mg),  contiennent des quantités importantes de silicium, utilisées aussi en cosmétologie.

Le séchage excessif de ces plantes supprime les effets bénéfiques car la silice polymérise et perd alors son efficacité.

 

  • Dans les boissons

Des eaux minérales contiennent une bonne quantité de Silicium : Source Didier (Martinique) 130-140 mg/l, Rozana : 95mg/l – Chateldon : 90mg/l –Fiji water : 45mg/l – Spritzal : 35 mg/l- Volvic : 31mg/l – Badoit : 30mg/l – Vichy Célestins : 30mg/l.

Il est démontré que consommer 86 mg/jour de silicium d’une eau minérale augmente l’excrétion urinaire pendant 3 mois en post ménopause.  Les excès sont donc éliminés dans les urines.

 

Les thés instantanés en contiennent 40mg/100g et dans le café 20mg/100g.

 

Les vins surtout peuvent aussi être considérées comme des sources de Silicium intéressantes (rouge : 1,8mg/100g et blanc : 1,4mg) et les bières (3-6mg de silicium/100g).

Certains sols de la viticulture contiennent du quartz fortement composé de silice sous forme de silicates ou tecto-silicates, avec des traces d’autres minéraux, Aluminium, Lithium, Fer, Magnésium, Calcium, Sodium que l’on retrouve  dans les raisins et les houblons. Le Si est aussi dans le verre dont on fait les bouteilles, mais il n’est évidemment pas fait pour être consommé.

  

Les bons vins contiennent du dioxyde de silicium, accepté aux USA comme additif, quand le mode cultural ne suffit pas. Mieux choisissez nos meilleurs vins Européens ! Précisons enfin que la protection osseuse par le silicium, ne dépend pas de la quantité consommée, au contraire, tant pour le vin que pour la bière..

 

– Les produits animaux sont moins riches en Silicium

Les plus riches en silicium sont pour 100 g : les fruits de mer (palourdes 100mg et huitres 6mg), la cervelle 17mg, le foie de bœuf (11mg), de porc (6mg), de mouton (2mg), le ris de veau, c’est son thymus (3mg), les rognons (2mg), le gruyère (2mg), le jaune d’œuf 0,8mg et enfin 3 fois plus dans le colostrum que dans le lait.

 

Le Silicium organique est le seul assimilable

Il n’existe pas en dehors de sa présence dans les plantes et les tissus animaux.  

Il a été synthétisé en 1957 par Norbert Duffaut, chimiste organicien de l’Université de Bordeaux, qui nomma trop vite sa découverte DNR (Duffaut Norbert Remède), G1 puis G2. Il s’agissait du MMST (Mono-Méthyl-SilaneTriol) que nous avons vu plus haut. Il fut utilisé d’abord comme onguent avec efficacité dans les maladies de peau en particulier le psoriasis. 

Cette découverte fut reprise par Loïc Le Ribault, docteur ès sciences, docteur en sédimentologie. En 1970, il démontre que « certains cristaux de quartz portent à leur surface une pellicule de silice amorphe soluble dans l’eau. » En 1975 il parvient à réaliser des solutions organo-siliciées. Il les nomme G5 et même G5 Siliplant.

Cette solution reste fragile, à l’abri de la lumière, de la chaleur et sans contact avec le verre ou tout autre métal.

 

Où trouver le meilleur, l’original ? Loïc le Ribault lui même le dit dans un interview que j’ai eu la chance d’écouter.

La société Silicium España Laboratorios SLU fabrique, distribue et développe une gamme de produits basés sur le Silicium organique du Docteur Loïc Le Ribault. La même formule du Siliplant G5 en 1000ml ou le nouveau format Siliplant G7 en 500ml. Ils contiennent 360 mg de silicium organique naturel par litre soit 10mg de silicium pour 30ml.

Aux USA où j’étais récemment, j’ai pu prescrire pour un psoriasis à un stade avancé, résistant aux traitements classiques, une cure de silicium organique, à la fois par voie orale à raison de 60 à 90 ml de 3 à 4 fois par jour (30 ml matin à jeun, midi et soir). En plus   localement des applications régulières sur les mains et les pieds.

On peut le trouver très facilement  chez Silicium Laboratories LLC – 3325 NW 70th Ave, Miami, FL 33122, EE. UU. https://www.orgonosilica.com/en/.

 

Moi le Silicium dans votre corps, je suis un oligo-élément essentiel  

Dans votre corps vous me trouverez pour un total d’environ 3 à 7 g de silicium. Je suis essentiel à votre santé. Je vais vous le démontrer.

Vous avez besoin de Silicium : 20 et 50 mg/jour, plus les hommes que les femmes. 50% est éliminé par les urines d’où une très faible toxicité. Le besoin minimum serait de 10 à 25mg par jour. En Chine comme en Inde l’apport serait de 140 à 200 mg/jour, mais on ne sait pas très bien pourquoi.

Selon l’agence européenne de sécurité alimentaire (European Food Safety Authority ) des compléments en Si sont disponibles dans plusieurs pays à des doses quotidiennes de 1 à 75 mg.

Je peux être en compétition avec le calcium en excès et aussi avec l’Aluminium. Vos eaux du robinet trop souvent contiennent du sulfate d’Aluminium. Normalement tout l’aluminium pris par voie digestive est éliminé par la même voie, sauf dans les cas de porosité intestinale.

Officiellement « La norme de 200 microgrammes d’aluminium par litre d’eau fixée par l’OMS reste discutable, elle ne constitue qu’une référence de qualité, non une limite, en l’absence de contrôle les compagnies des eaux qui se permettent souvent de la dépasser sans être tenues d’en informer le consommateur… Certaines études ont mis en évidence le lien entre une eau potable trop chargée en aluminium et certains cas de démence dont les symptômes rappellent ceux de la maladie d’Alzheimer. En 1976 déjà, des cas de démence, de douleurs articulaires, de décalcification des os, d’anémie étaient apparus chez des insuffisants rénaux sous dialyse.»

 

Je suis donc capable, Moi le Silicium, de vous éviter une trop grande intoxication aluminique. C’est pourquoi on dit que je suis capable de ”chélater” des métaux lourds dangereux pour votre santé, en plus de l’Aluminium, du Plomb, du Cadmium et de l’Arsenic très présent dans vos cigarettes. Vous n’avez pas besoin de ces métaux dans votre cerveau, sauf si vous voulez avoir un Alzheimer.

Le professeur Christopher Exley professeur de biochimie inorganique au Centre Birchall de l’Université Keele, Staffordshire en Angleterre Royaume-Uni, spécialiste de l’éco-toxicologie de l’aluminium l’a démontré pour ce métal.

 

– Ce que je deviens, Moi le Silicium dans votre tube digestif

Quand je suis consommé par voie digestive, je suis absorbé très vite pour passer dans la circulation sanguine. Dans votre sang, je suis libre sous forme d’acide salicylique, non lié à des protéines.

Une heure et demi à deux heures après l’ingestion, je suis au maximum de concentration dans le sang, ayant été absorbé au niveau de la partie haute de l’intestin grêle, en milieu d’acidité neutre.

 

L’absorption intestinale est de 1,4 à 8,4mg de Si par jour.

Elle est très variable selon les boissons et les végétaux. Le silicium des haricots verts est mieux absorbé que celui de la banane. On ne sait pas pourquoi.

Etant libre dans le sang, moi le Si, je suis éliminé dans les urines  dans les 3 à 8 heures qui suivent mon ingestion. Cette Siliciurie est un bon marqueur de la quantité absorbée par voie digestive.

Après utilisation excessive et prolongée d’antiacides pour l’estomac, les reins risquent de fabriquer des calculs mixtes d’urates, phosphates, oxalates contenant une faible quantité de Si.

Le silicium polymérisé est très peu absorbé. Pas plus de 2% passe la barrière digestive. Il est donc normalement retrouvé dans les déchets.

Après l’absorption digestive, je suis distribué Moi le Si dans les os, les tendons, le cartilage articulaire, en plus des gros vaisseaux, de la trachée et de la peau et les phanères que sont cheveux et ongles.

Je jouerais aussi un effet protecteur – cela reste à prouver de façon certaine – au niveau du cerveau contre l’aluminium. Dans le cerveau fœtal humain comme animal on trouve en effet une forte concentration de Si, ce n’est pas rien.

– Au niveau des os et des cartilages des articulations : solidité et souplesse

Moi, le silicium j’appartiens et je suis nécessaire dès le stade embryonnaire à la synthèse de l’os, du collagène et de l’élastine pour les tissus plus souples. Chimiquement on parle de protéoglycanes, unissant protéines et sucres complexes. Sans moi, le Silicium, pas de collagène.

Plusieurs types de protéoglycanes ont été identifiés avec des fonctions différentes : chondroïtine sulfate pour le cartilage articulaire, dermatan-sulfate pour la peau, kératan-sulfate pour les phanères, et l’héparan-sulfate qui joue un rôle dans la coagulation du sang, sous la forme de l’héparine qui fluidifie le sang.

Dans l’os les mailles sont très serrées, ajoutant de la cohésion et de la dureté à l’os. Les mailles sont plus larges dans les tissus conjonctifs des cartilages articulaires, aponévroses qui recouvrent les muscles et les tendons.. Moi le Silicium, j’y serai présent à raison de 500 mg par kg de tissu sec.

Je suis nécessaire à la fixation du calcium sur l’os, mais la consommation excessive de calcium (surtout animal dans vos habitudes alimentaires) réduit l’absorption digestive du silicium. Un apport alimentaire de plus de 40 mg/jour et plus, a été associé à une meilleure densité osseuse chez les femmes post-ménopausées.

Je potentialise aussi l’action du Zinc (Zn) et du Cuivre (Cu) qui sont comme moi des oligo-éléments essentiels à votre vie.

On a pu démontrer que la bordure osseuse en construction dite ”ostéoïde”, zone où se fabrique l’os, possède une grande concentration en silicium qui est moins présente dans l’os mature.

En vieillissant quand vous ne me consommez pas assez, en réduisant la part des végétaux au profit des produits animaux (liquides tels que produits laitiers et dérivés), vous ne renouvelez pas suffisamment vos tissus osseux ou conjonctifs. Vous devenez les rois et les reines de l’ostéoporose, exploités au maximum par des labos qui vous proposent des protocoles de molécules coûteuses pour la santé publique et aux effets indésirables non négligeables.

Je vous rappelle que même à 100 ans si vous vous nourrissez bien (80% de produits végétaux frais et 20% au maximum de produits d’origine animale) vous refaites votre squelette tous les 10 ans.

Les pathologies sportives atteignent les articulations au niveau des tendons et peuvent être responsables en plus des hématomes, d’entorses, de tendinites, de microfractures d’où d’inflammation et de douleurs.

On m’utilise dans ces cas sous forme de Gel de Silicium organique (sans paraben), Ergysil Gel qui pénètre facilement la peau et les tissus sous-cutanés et soulage rapidement. Il y a aussi le gel silicium G5 dans les mêmes indications, y compris les vergetures difficiles à faire disparaître.

 

Au niveau des vaisseaux : élasticité et vélocité (vecteur de vitesse)

Dans le tissu du plus gros vaisseau de votre corps, l’aorte, c’est là que  je suis à la plus forte concentration en élastine. J’y suis à près de 300µg/g de tissu sec avec 700µg/g de protéoglycanes. En vieillissant vous réduisez votre capital en élastine et vos artères se rigidifient. Donc ne m’oubliez pas, vous savez maintenant où vous pouvez me trouver.

Avec l’âge la teneur en Silicium de l’aorte passe de 200 µg/100mg de tissu sec entre 0 et 1 an, à 150 µg entre 10 et 20 ans et 80 µg entre 30 et 40 ans.

Chez le lapin, il a été démontré qu’une alimentation enrichie en cholestérol crée une athérosclérose qui fragmente les fibres d’élastine. Et si je suis ajouté moi le Silicium, l’élastine diminue cette fragmentation, je protège vos vaisseaux et participe à la régulation de la pression artérielle.

 

– Au niveau du système immunitaire : les meilleures défenses

Votre système immunitaire a besoin très tôt du fonctionnement du thymus (310 mg/100g de tissu sec). J’y suis donc présent pour l’aider à fabriquer les lymphocytes T. De même les différentes autres familles de globules blancs ont aussi besoin de moi pour lutter contre les infections.

Vos surrénales (47±27 mg/100g de tissu sec) également fonctionnent d’autant mieux avec moi, pour gérer vos nombreux stress. Les fins de journées pleine des fatigues du jour, les refroidissements des extrémités, traduisent une insuffisance surrénalienne.

C’est au niveau de poumons que je peux être toxique et qu’il peut y avoir des dangers. Nous le verrons avec ce que vous nommez la Silicose.

 

  • Au niveau de la peau et des phanères, ongles et cheveux

Grâce à l’élastine dans laquelle je suis présent en bonne quantité, votre peau d’adolescent(e) est souple et délicate. En vieillissant vous m’oubliez, vous ne buvez pas assez. Mal hydratée votre peau devient sèche, inextensible car en plus je vous manque. Alors vous n’aimez pas vos rides et vos vergetures multiples sur la peau du ventre et vos cuisses. Elles sont souvent présentes après accouchement ou quand vous êtes en surpoids.

Moi le Silicium je suis présent en µg/g de tissu sec dans votre Epiderme avec 106 µg/g, votre derme à forte pilosité à 25, avec faible pilosité à 19, dans vos ongles à 56 et vos poils abdominaux à 90 µg/g.

Par comparaison vous remarquerez que dans la peau du veau je suis présent à plus forte concentration 3200 à 4300 et dans la peau des poissons à 350 à 450 µg/g.

Heureusement, je traverse facilement votre peau. L’absorption transcutanée d’acide silicylique posée sur la peau avec une compresse imbibée est démontrée. Quelques minutes plus tard il est retrouvé identiquement dans le sang.

N’attendez donc pas vos rides pour éviter la chirurgie esthétique. Mangez mieux et meilleur avec plus de végétaux et s’il le faut complémentez vous en silicium organique. Vous favoriserez la formation du collagène et de l’élastine, et vous éviterez et économiserez toutes les arnaques de la cosmétologie, telles que les injections de produits, le Conjonctyl qui a trop de vertus si l’on en croit un marketing bien réfléchi selon les cibles à atteindre.

Ainsi plus je suis présent dans votre peau, plus vous êtes riche en silicium, plus votre peau reste souple, de bonne consistance, peu ridée, et si vous avez une plaie vous cicatrisez vite et bien.

C’est en traitant son propre psoriasis que Loïc le Ribault, qui a mis au point le Silicium organique le plus efficace, a découvert des effets positifs pour la peau de ses mains.  

Pour vos cheveux ne m’oubliez pas, je puis favoriser leurs reflets et favoriser leur renouvellement quand vous avez tendance à les perdre. Même efficacité adaptée à vos ongles. Les ongles normaux sont composées de 19 à 20% de silicium.

Vous imaginez combien je puis vous être utile après les chimiothérapies souvent difficiles à supporter et lorsque vous avancez en âge.

 

  • Moi le Silicium dans vos cellules : mon rôle énergétique

Je suis surtout présent dans les membranes des cellules des surrénales, de l’estomac, du foie, des reins, des muscles, mais aussi dans leur noyau, et particulièrement dans les mitochondries. Celles-ci sont les centrales énergétiques de l’organisme qui produisent l’ATP, molécule énergétique  par excellence.

Je suis également présent dans la cellule, dans des microgranules de 5 à 10 nanomètres au niveau du double Centriole ou Centrosome, destiné à organiser la multiplication de la cellule. C’est une enzyme spécifique présente dans la paroi des mitochondries qui participe à mon transport dans la mitochondrie.

Je joue un rôle important, électrochimique, par les différences de potentiel qui régissent les échanges entre le milieu cellulaire et le milieu extracellulaire. Ces échanges sont essentiels en période d’activité musculaire par exemple ou en période digestive pour les cellules responsables de la digestion et plus loin de l’absorption.

Il en est de même pour les cellules nerveuses pendant les périodes de fortes activités nécessaires à la mémorisation.

Les alvéoles pulmonaires ne m’aiment pas !  La Silicose

A force de me respirer, sous forme poussières siliceuses, je peux être responsable d’une maladie pulmonaire très sérieuse, la silicose.

En plus de la silice s’associent d’autres poussières minérales, le schiste, la houille et aussi le talc.

Le globules blancs macrophages de la paroi des alvéoles pulmonaires me captent. Je m’accumule alors sous forme de nodules macroscopiques, visibles radiologiquement. On les nommes nodules silicotiques de 1 à 6 mm de diamètre.

La silicose a été reconnue comme maladie professionnelle pour les mineurs de fond, le travail de la céramique, de la porcelaine, les fours, les poussières du béton, du verre..

La gêne respiratoire devient progressivement permanente, associée à des hémoptysies (expectorations sanglantes) fréquentes et à des infections broncho-pulmonaires. A la radiographie des poumons, les opacités nodulaires sont typiques, normalement faciles à différencier des atteintes tuberculeuses en général excavées.

La bronchoscopie visualise les lésions que le spécialiste peut biopsier. La silicose en plus du tabac augmente les risques de cancers des voies respiratoires. Evitez donc de me respirer !

 

Le Silicium organique comme complément par voie locale ou générale

« L’usage alimentaire du silicium organique a été interdit depuis le 1er janvier 2010 sur avis de l’agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) » à laquelle il est difficile de faire confiance, comme on a pu le vérifier dans l’affaire des vaccins.

D’autant plus qu’il était autorisé avant 2010 sans effets indésirables notoires. Sa commercialisation reste autorisée à condition de ne pas le présenter comme un produit alimentaire. La consommation de 15 ml deux fois par jour, 15-20 minutes avant les repas et les médicaments serait sans danger, y compris pour les femmes en cours d’allaitement.

 

Vous l’avez compris, je suis un Oligo-élément essentiel à votre santé, à tous les âges de la vie.

Belle santé à tous

Pr Henri Joyeux